EXTRACTION DU MIEL

 

L’extraction est l’opération qui se passe dans la “miellerie” et qui consiste à faire sortir le miel des cadres par l’effet de la force centrifuge.

Il existe toutes sortes de mielleries, des plus automatisées où on peut traiter plusieurs tonnes de miel par jour, aux plus artisanales où tout se fait à la main, jusqu’à faire tourner l’extracteur avec une manivelle et transvaser le miel avec des seaux (ce que nous faisions à nos débuts...).

Voici comment nous procédons actuellement :

Une fois la récolte terminée, les hausses qui contiennent les cadres de miel sont entreposées dans la miellerie pendant quelques jours avant d’être extraites. Elles sont disposées en quinconce pour que les cadres soient le plus possible en contact avec l’air sec qui y circule (un gros déshumidificateur y fonctionne en permanence), ce qui permet d’abaisser encore la teneur en eau du miel, gage d’une qualité supérieure.

L’opération suivante est la désoperculation des cadres : elle consiste à couper la pellicule de cire avec laquelle les abeilles bouchent (operculent) les cellules pleines de miel.

Ensuite on range les cadres dans l’extracteur dont on accélère progressivement la vitesse à mesure que le miel en sort (le miel est un produit très visqueux : si on va trop vite au début, on arrache la cire avant qu’il ne soit sorti des cellules !).

Le miel coule dans un bac décanteur comprenant deux tamis de maillages différents à deux niveaux différents. Les impuretés remontent à la surface (elles sont plus légères que le miel), et le miel déjà pratiquement propre est aspiré dans le bas du bac par une pompe déclenchée par un interrupteur à flotteur, réglé pour que le bac soit toujours pratiquement plein.

Il est envoyé dans un tuyau passant au plafond de la miellerie et coule dans un tamis très fin posé sur un maturateur, sorte de cuve en inox (comme tous les ustensiles de miellerie) d’environ 380 Kg où il subit une dernière décantation. Après quelques jours les derniers débris microscopiques de cire qui sont passés à travers le dernier filtre étant remontés à la surface, on peut écrémer le maturateur et le mettre en pots.

Le miel qui ne sera pas mis en pots à la suite de l’extraction est directement envoyé dans des fûts et stocké en chambre froide.

A la sortie de l’extracteur, les cadres “mielleux” (il reste toujours une fine pellicule de miel collée à la cire) sont remis dans les hausses puis portés à “lécher” : les abeilles du voisinage ont vite fait de les trouver et de ramener à leur ruche le miel qui y reste !


VOIR LES PHOTOS DE L’EXTRACTION